Ados, pilule, capote, etc...

23 avril

 
 
contraception.jpgComme tu le sais, Nanette a joué à fri-fri dans le pilou-pilou à 16 ans, et "ce n'est pas sale",comme dirait le Doc !
Le premier coup amour de Nanette est aussi le père de son enfant (18 mois de passion sans aucun nuage et hop, une pilule qui ne marche pas !).
Nanette s'en est très bien sortie (sauf qu'elle n'a toujours pas de jardin) MAIS en aucun cas elle ne fait ni ne fera l'apologie de la maternité précoce. Avoir un enfant c'est à deux (quand c'est possible) avec quelqu'un pour partager, éduquer, bercer etc... Et c'est mieux quand t'es pas au lycée.
 
Aujourd'hui je ne m'adresse à toi ma lectrice mais aussi à ton enfant ado et au mien. Ou à ton ou ta futur ado tu noteras. Même si t'as pas envie d'y penser, ton gamin  va grandir et tomber amoureux d'une fille (ou d'un garçon, pas de jaloux).
Il tombera amoureux d'une fille, donc tu auras l'impression de le perdre un peu (comme quand cette petite catin de Zoé m'a volé MON fils avant de lui briser le cœur).
 
De grâce, ne fais pas comme ma mère : PARLE A TON GOSSE de rapports sexuels, de contraception, de capote et de pilule. Tu fais soft hein, tu évites les mots : clitoris, fellation et levrette.
Pour ta santé mentale, n'imagine même pas que ton enfant fera un jour ce genre de trucs délicieusement dégueulasses.
 
Si ton enfant est une fille, de grâce, ne fais pas comme ma mère : EMMENE LA CHEZ LE GYNECO quand tu sens que ses hormones la travaillent ou qu'elle fréquente Kévin de la 3ème B. Mais siiii, tu sais bien, Kévin, ce petit prétentieux avec une crête gominée sur la tête !
Parle à ta fille des préservatifs et dis-lui bien qu'elle crache au visage du mec qui lui sort une connerie du genre "ça me coupe tout quand je dois le mettre !"... C'est ta langue qu'on devrait couper petit crétin !
 
Et toi, petit adolescent boutonneux (ou pas), la contraception ça te concerne aussi. Avant de jouer le remake de "9 semaines 1/2" avec Paméla, pense à ta future progéniture. Elle pourrait tomber enceinte Paméla. Ce serait con à 17 ans quand même, non ? Si.
Ce serait très con aussi d'avoir la stoukette qui démange rapport au fait que Paméla était porteuse d'un champi de type girolle ou morille. Dans une omelette ça déchire, dans le caleçon c'est autre chose.
Donc tu ne fais pas le con, t'as passé l'âge ! Tu t'achètes des préservatifs. Tu en achètes plein, parce que ça marche pas à tous les coups, faut s'entraîner ! Et si Paméla veut prendre aussi la pilule, tu la laisses faire.
 
Je conclurais cette argumentation sexuellement orientée en te disant à toi, ma coupine, que la contraception ça commence avant l'arrivée des nibards, des poils et de la mue. Ça commence tout petit, quand tu PARLES avec ton enfant. Quand tu ne crées pas chez toi un climat de peur qui l'oblige à te cacher des trucs graves.
Genre, être coincée de sorte qu'il ne t'avouera jamais que : "j'ai la stoukette qui saigne tellement j'me suis gratté !"
Je ne dis pas qu'il faut TOUT savoir (et pourtant, j'aimerais bien...) de son enfant, je dis que la parole doit être libre ou plutôt libérée dans ton foyer de super-coupine.
Tu comprends pas ? Je te donne un exemple : tu ne hurles pas quand Choubi te demande : si un jour il aura des poils / ça veut dire quoi faire l'amour ? / comment on attrape le sida ?/ pourquoi mon kiki est si grand le matin ?.
Tu expliques avec des mots choisis... ou tu fais comme moi, tu éludes la question le temps de réfléchir à une réponse. Et please, tu évites les conneries sur les abeilles et la cigogne, surtout si ton enfant a plus de 7 ans ! Et si tu parles de chou et de rose, je te pète une dent (celle du fond) !
 
Ce billet n'est pas anodin... Il résulte d'une discussion avec une collègue très très conne qui nous a dit l'année dernière en pleine pause-café : "Ma fille m'a demandé la pilule ! A 16 ans, faut quand même pas déconner non ? J'ai dit non évidemment ! Sinon elle va aller coucher avec les garçons" 
 
Comme je n'ai aucune sympathie pour cette collègue, je n'ai pas relevé. Ladite jeune fille accouchera en août après un fri-fri sans pilule avec Kévin. PAF (le chien).
 
J'ai caché ma grossesse à mes parents pendant HUIT mois, parce que j'étais terrorisée et certaines qu'ils allaient me tuer. Parce que JAMAIS je n'ai parlé de règles avec ma mère et encore moins de rapports sexuels, de petits copains, de bisous avec ou sans la langue. Et jamais elle ne m'en aurait parlé.
Je n'aurais sans doute pas pu éviter cette maternité (j'ai été réglée pendant 4 mois alors que j'étais enceinte, va comprendre Charles), MAIS, j'aurais pu vivre une grossesse moins stressante, plus détendue et surtout assumée au lieu de vivre dans la crainte que ça se voit, dans la crainte de grossir...etc...
C'est bien simple, une fois que la vérité a éclaté (copyright Les Feux de l'amour), mon ventre s'est arrondi tout seul !
 
Je digresse en racontant ma life mais ce sujet me touche. J'ai pu avoir une vraie jeunesse faite de sorties en boîte, de soirées entre copines, de petits amis douteux, de diplômes, de petits boulots (au prix de sacrifices et de baby sitter la nuit)... Je ne serai donc pas aigrie et je ne reprocherai pas à mon fils de m'avoir volé ma vie.
Elles n'ont pas toutes ma chance les femmes-enfants (je préfère cette expression à "fille-mère" beurk !). Parfois... parfois... c'est trop la merde. Je ne vois pas d'autres mots.
 
Je conclurais en te disant que je prône le dialogue parents-enfants, mais je me suis chier dessus le jour où mon fils m'a demandé à 5 ans d'OU sortaient les bébés. J'ai fini par dire la vérité et il a parfaitement compris.
Je me suis jurée de dialoguer avec mes enfants, en espérant qu'ils m'appelleront quand ils en auront besoin. 

Vous aimerez aussi...

33 commentaires


  1. 100% d'accord avec toi, Nanette. Facile à dire dans l'abstrait, moins facile, j'imagine, lorsque les questions arrivent.


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. A la maison, ça pose des questions sur le très léger (et blond) duvet qui pousse à un certain endroit... Le temps passe trop trop vite, demain il va prendre son appart...



      Supprimer

  2. Coucou Nanouchette,
    c'est plus fort que moi il faut que je déforme les pseudos pour me les approprier!!
    T'es toute con toi, tu m'as toute tourneboulée dans le dedans de moi même!!
    Oui,oui voire OUI il faut parler à ses enfants, savoir trouver les mots justes sans être dans l'ingérence juste dans l'amour!!
    J'ai beaucoup discuté avec mon fils de bientôt 16 ans ( autant te dire que chez les hormones c'est Ibiza!!)
    il avait une petite copine qu'il a larguée comme un sale con ( je le sais parce que figure toi que cette charmante petite papotait avec moi sur FB, si, si!!), elle a eu beaucoup de peine!
    J'ai donc chopé mon fiston, je savais qu'il allait grincé des dents et hurler à l'inquisition maternelle, mais je lui ai parlé avec mon coeur de mère mais aussi de la jeune fille que j'avais
    été;;
    on a parlé amour, sexualité, en confiance, il acompris que je ne le jugeais pas, juste que j'espérais très fort qu'il devienne un mec bien et pas un connard de bourrin ( ça je lui ai dit dans le
    texte, il a souri..).
    je na sais pas ce qu'il en a fait, mais ce fut un moment d'échange et d'amour très fort entre un fils et sa mère..
    Là il a une nouvelle copine, il me l'a dit tout de suite, m'a parlé de ses manoeuvres d'approche...sans que je ne demande rien..
    Je vais aller acheter des capotes que je lui donnerai en bugne à bugne...
    Parce que la confiance ça se travaille!!
    J'ai été super longue, mais je te rejoins tellement sur ce sujet..
    Bises!!
    PS: Tu noteras comme j'ai été soft sur ce coup!!!


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Ca va pas facile de déformer "alorom" ! T'as un grand de 16 ans ?


      C'est très juste ce que tu dis, il ne faut pas tomber dans l'ingérence. J'avoue que je voudrais que mon fils me disent TOUT sur tout. Je sais que ce ne serait pas très sain mais c'est mon coeur
      de mère (et de sale petite curieuse friande de potins) qui parle !



      Supprimer

  3. Le plus dur est de trouver le juste équilibre entre l'inquisition maternelle et le dialogue permettant la confiance. Sinon oh que oui, mes enfants sauront tout, pourront parler de tout, pas comme
    moi avec mes parents qui ont découvert, ô scandale, que j'avais un copain à 18 ans, te raconte pas, il aurait pu m'arriver 100 fois la même chose qu'à toi (suis apparemment moins féconde ;-)): je
    "savais", mais à l'école chez les nonnes (en plus!), comment se procurer la pilule sans l'accord des parents?!! Le planning familial et la mère de mon copain ont sauvé la mise...


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Idem chez moi. Mon père n'a pas pris mal le fait que j'ai un enfant : il était là, il était de moi donc pas de souci ! Mais le fait que son BEBE ai pu le CONCEVOIR (=s'envoyer en l'air), ça l'a
      scié !


      Je suis allée au planning mais j'ai des hormones de poule fermière (élevage bio et Mcdo), la mini-pilule c'est impossible pour moi. Remarque je ne sais pas si un gygy "normal" aurait
      fait les exams nécessaires pour se rendre compte de cette hyperfertilité...



      Supprimer

  4. Le mien a trois ans et, comme je disais ailleurs, est en pleine "cacaboudinatitude" (j'aime beaucoup ce mot, copyright As de Trèfle). Je sais qu'il vaut mieux se préparer (même très tôt) plutôt que
    de faire l'autruche. aloromette, aloromounette, aloromisette... on devrait pouvoir trouver


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. aloromounette...ça me fait penser euh... aloromisette c'est parfait ! Ca ressemble à anisette (faut que j'arrête avec mes références alcoolisées)



      Supprimer

  5. Booonjouuuur ! Il importe d'abord de se bouger contre les différentes attaques dont le Plannig fait l'objet cepusi quelques années, et d'informer nos nains de jardin que ça existe !
    Mon Choupinous, qui n'a que 7 ans, a dévoré le "c'est pas sorcier" sur la naissance, merci Jamy ! Résultat, récemment, faisant la queue à la boulangerie, il me sort, tout fort : Maman, tu sais
    combien ça parcourt un spermatozoïde, en une heure ? " Sourire gêné, en plus, c'est à nous... "36 cm" braille le mignon "ça fait combien ?" et la boulangère lui tend la baguette et lui mime la
    longueur dessus. C'te honte sur le coup ! Pis avec du recul, non, en fait... Il sait bien que préservatif, ce n'est pas un gros mot. Coincée, oui ! Merci pour ton post, drôle mais qui remue !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je suis CONTRE la suppression du planning familial, même si dans mon cas, ça n'a pas servi à grand chose... Je suis POUR que toutes les jeunes filles aient accès à la contraception (même si
      parfois, genre à 13 ans, c'est trop tôt )...


      Ton choupinou est trop trop fort ! Mais, comme toi, j'aurais eu envie de rentrer sous terre !



      Supprimer

  6. je suis tout à fait d'accord avec toi concernant la manière de parler de sesque aux enfants...
    Le mien n'a que 3 ans et quand il m'a demandé ce qu'était la plaquette de pillules sur la table de nuit, je lui ai répondu que c'était des médicaments pour pas avoir bobo au ventre...il a dit
    "ok"
    ...Mais quand le lendemain, il m'a demandé pourquoi je prenais encore le médicament pour les "bobos au ventre", il avait l'air inquiet et je me suis trouvée bête !!
    Depuis, je lui ai expliqué que c'est le médicament "pour pas avoir de bébé" et il me l'apporte tous les jours avec une bouteille d'eau.
    Je prends la pillule et il me demande de montrer l'intérieur de ma bouche pour vérifier que je l'ai bien prise...ensuite, je peux reprendre une "vie normale"...
    Dois je y voir un message de mon fils m'incitant à ne pas faire d'autre enfant ??C'est ce qui est prévu de toute façon donc pas de malaise pour moi !!


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Après la pilule, le stérilet, l'implant... Un nouveau moyen de contraception : le leyley-junior ! Pas de souci d'oubli, le leyley-junior est programmé pour délivrer la juste dose à heure fixe !


      C'est trop chou de la part de ton fils... Alors pas tentée par le ptit deuxième ?



      Supprimer

  7. Yes, I agree with you !

    Je n'ai pas eu cette chance avec mes parents, et je me suis promis de ne PAS reproduire le même schéma. J'espère que je réussirai à instaurer une atmosphère de confiance au sein de ma famille et
    que mon fils se confiera à moi (ou à son père) lorsqu'il aura le moindre doute, chagrin, ou la moindre interrogation, peu importe le sujet.
    LE DIALOGUE c'est ce qu'il y a de mieux.
    Le plus dur étant (de mon point de vue) de trouver les mots justes.

    Et je rejoins VDG75 sur le fait que mon fils est lui aussi un peu jeune pour avoir ce type de conversation (en même temps, il fait une fixette sur son kiki en ce moment... je me demande si je dois
    pas avoir une petite conversation avec lui ! ;-)) mais cela ne m'empêche pas d'y penser et de me préparer à la question fatale de "comment on fait les bébés, maman ?".

    Aloromisette me fait penser à la Roussette (un vin de Savoie)... !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. C'est vrai, ton fils est un peu jeune... Pareil avec mes parents, et les miens sont antillais, tu connais un peu l'ambiance. Je trouve que nous ressemblons au modèle américain : danse et chansons
      très sensuelles, mais un certains puritanisme. On ne parle pas de certaines choses.


      Mon fils m'a posé THE question vers 5 ans. J'ai répondu qu'un papa et une maman devaient s'aimer fort, puis faire un calin de grand...  Il ne m'en a pas demandé plus.



      Supprimer

  8. Alors là, la cigogne est a bannir, voire à carabinner !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. J'ai eu une pensée pour toi ma Princesse préférée en écrivant ce billet. Et à ce petit bébé qui est si désiré chez la famille princière contrairement à ces bébés qui arrivent trop tôt...


      Elle est à bannir et je l'envoie chez toi la cigogne



      Supprimer

  9. Ton texte comment te dire il m'a fait passer par un panel d'émotions. J'en suis toute retounée (ma crête est de guingoi du coup !)
    Moi qui bosse avec des ados je te suis 5/5, la COMMUNICATION c'est la clé.Ton texte est tellement bien ficelé (non ce n'est pas de la flagornerie c'est mon avis)qu'il devrait être lu en cours de
    SVT (ou par les infirmières scolaire).
    Avec mes gnomes je répond simplement à leurs questions...mots choisis, on prend le temps.
    Une des jeunes de mon taff m' a aussi confié ces tracas (euphémisme!, elle était dans une situation ultra compliquée la pépette)je l'ai orienté vers un le planning et un gigi...
    Nanette ce post c'est d'la bombe de balle ! Voir de l'or en barre . BRAVO


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Quelle chance tu as de pouvoir aider des ados... De travailler avec un "public" en quelque sorte.


      Je suis une maman comblée, mais je connais beaucoup de filles pour qui la maternité a été synonyme de vie gachée et de rêves abandonnés. On devrait pouvoir choisir...



      Supprimer

  10. Je me suis dit que je devrais faire lire ce billet à mes P'tits Mecs (dont 2 qui ne sont plus si petits que ça). Bravo Nanette !


    RépondreSupprimer

  11. Je suis tout à fait d'accord avec Poulette Dodue, ce texte est assez...parfait en fait. Je pense qu'il parle aux mamans à voir les commentaires, mais il me parle à moi aussi qui suis plutôt dans la
    tranche d'âge concernée (19 ans). J'ai la chance d'avoir une maman qui a toujours répondu à mes questions sans rougir et je l'en remercie. Je me rappelle que quand on était petits on avait un livre
    qui répondait aux diverses interrogations sessouelles avec une réponse plus ou moins détaillée selon la tranche d'âge. Il était en libre accès dans la bibliothèque et on était censés lire ce qui
    nous correspondait... ais-je besoin de dire que je lisais TOUJOURS la réponse des plus grands ? :D

    En tous cas un grand Bravo, je propose de lire ce texte dans les (très) rares cours d'éducation sexuelle qu'on a au collège.


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Tu as bien de la chance d'avoir une maman aussi géniale... La mienne était fermée sur le sujet, même quand j'ai eu mes règles, j'ai voulu savoir "si un jour ça s'arrêtait". Elle a répondu que
      c'était pas de mon âge ces questions (j'ai eu mes règles à 11 ans).


      Elle déchire ta mère Mout ! Et bienvenue !



      Supprimer

  12. Rien à voir avec l'article et à l'arrache parce que j'entends Willow qui piaille..
    Est ce que tu vas bien???( rapport au léger "mal dans la poitrine de l'autre jour)??
    Bises
    Aloromisette


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Merci de t'en inquiéter Aloromisette ! J'ai dû aller au urgences samedi, ça n'allait pas très fort. Verdict : tous les trucs chimiques de mon traitement pré-opératoire me détraquent les
      poumons...qui se collent genre crise d'asthme. Ca me rassure, je croyais que je faisais un infarctus !



      Supprimer

  13. Putain!!
    Occupe toi bien de toi, c'est quand l'opération??
    Plein de bisous et de pensées pour toi ma belle!!


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. C'est le 28 mai, je rentre à l'hosto le 27. Je voudrais sortir rapidement, j'ai fait une demande d'hospi à domicile, pour pouvoir écrire des conneries sur ton blog !!!



      Supprimer

  14. C'est noté sur mon agenda (papier, hein j'ai pas d'I phone tellement ch'uis un ptérodactyle de la technologie!!)
    Pas de blagues, hein tu dis à l'hosto que j'ai besoin de toi, moi!!!


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. T'inquiète, il vont me virer au bout de deux jours ! Je resterai pas, j'aime pas leur soupe à base d'eau sale et de carottes qui flottent !



      Supprimer

  15. bravo bravo et encore bravo !!!!!!!
    j'espère avoir ta zen attitude et surtout les réponses qui mettrons en confiance ma pitchune quand viendra l'heure des questions ....


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je suis moins zen qu'il n'y parait... j'ai l'angoisse qu'il ne me dise pas s'il y a un souci un jour...



      Supprimer

  16. Je ne regarderai plus jamais mon omelette aux champignons de la même façon ^^

    Moi j'ai un ado de 12 ans et je ne sais pas quand, je ne sais pas comment mais va falloir que je trouve quand et comment entrer dans le vif du sujet. Je ne sais pas s'il m'écoutera beaucoup pour ce
    qui concerne sa vie amoureuse...Rapport à une tite histoire en maternelle, il aimait bien une fille et je lui ai dit : "bah, dis lui". Elle lui a répondu qu'elle elle ne l'aimait pas du tout = un
    drame. Je pense donc que sur le sujet je suis cramée mais je compte sur son discernement de pré-adulte. J'ai tort d'espérer tu crois ????


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Mon fils aussi a eu un chagrin d'amour ! J'ai été de très mauvais conseil mais il ne m'en a pas voulu.


      Tu n'as pas tort d'espérer et en cas de doute, tu sors une phrase bateau "je ne peux pas te donner de conseil, la réponse est dans ton coeur" (je sais c'est nul !)



      Supprimer

  17. Ca fait très Santa Barbara mais je prends :)


    RépondreSupprimer

Newsletter