Il n'y a pas de pagaille ! (2)

10 décembre

Souviens-toi, hier je te racontais comment, enceinte de 5 mois, j'ai repris ma voiture mercredi soir après la méga tempête de neige... On y va pour la suite, où tu découvriras que les Humeurs de Nanette, c'est aussi les conneries qu'elle fait !
   
Paris sous la neigeIl est 18h00 quand j'arrive enfin à ma voiture. Je démarre, le moteur de la 106 ronronne gentiment. Impossible de quitter mon stationnement, mes roues patinent, il y a de la neige derrière chacune d'elles !
Je descends et j'essaie de me baisser pour enlever la neige (dégueu) toute noire. Le gentil monsieur chinois vient à ma rescousse. A deux, c'est vite fait ! J'appelle quand même Monsieur pour lui dire que je rentre en voiture. Erreur, grosse erreur.
Réflexions sympas sur le fait que je n'aurais pas dû y aller et surtout pas en voiture. Que j'aurais dû prévoir vu qu'on parle de cette foutue neige depuis ce matin. J'encaisse et je ne dis rien. Il ne perd rien pour attendre. 
 
Je descends la rue sans difficulté, la neige a bien fondu, ça ne glisse pas. Je suis en pétard après mon mari, mais je triomphe. Dans une heure, il sera bluffé !
 
Première intersection, premières scènes de chaos total. Des voitures partout, des camionnettes de travers...au milieu de la route. Je ne peux plus suivre le GPS, je suis obligée de me dérouter pour éviter la gigantesque plaque de verglas.
Je prends une rue perpendiculaire et roule en cul-à-cul pendant 20 minutes. Je ne sais plus du tout où je suis et je fais nettement moins la fière quand le GPS me tanne pour que je me remette dans le droit chemin (= le bordel et la plaque de verglas). "Faites demi-tour dès que possible"...
Je tourne longtemps, d'axes principaux en petites rues... J'ai très envie de faire pipi, de pleurer et de gifler un policier. Mais le souci est là : il n'y a AUCUN policier dans les rues.
 
A 18h40, je débouche sur un rond-point et je vois un ange, un bel ange doré perché sur une poutre verte. C'est un signe ! C'est un très mauvais signe. Je connais cet ange, je l'ai vu des dizaines de fois, parfois l'esprit embrumé par les vapeurs de mojito ou les oreilles bourdonnantes de la salsa du "Bario Latino". Je suis Place de la Bastille. Je veux mourir. Je déteste cette place presque autant que la place de  l'Etoile ou République. Un enfer en voiture, rien de pire. Sauf aujourd'hui. C'est l'apocalypse (j'exagère à peine). Les voitures sont dans tous les sens, personne ne peut passer. Deux agents de circulation (enfin !) font des moulinets avec les bras et jouent du sifflet. Tout le monde s'en fout, passe, repasse et dépasse. C'est la cohue !
J'ai peur, mais je m'y engage. Une fois dedans, je pourrai téléphoner.
Une fois dans la place, deux messieurs très éméchés me balancent des boules de neige sur la voiture. Je ne râle pas, trop peur de m'en prendre une.
 
Je rappelle mon gentil mari (je fais profil bas) pour lui demander une solution. Je me mets à pleurer dès que j'entends sa voix. Je lui explique vite la situation : l'ange doré, la place, les deux flics, la peur et dis-moi vite quoi faire, j'en peux plus !
 
- Mais qu'est-ce que tu fais à Bastille ?? C'est pas ta route du tout ! Tu fais un détour là... Bon, écoute, tu vas prendre les quais, ok ?
- Ok chéri, mais y'a pas de panneau qui indique les quais, c'est normal ? Quel quai d'abord ?
 
Il rigole. Il RIGOLE. Je ne veux plus mourir, je veux divorcer. Il répète en ricanant "un panneau qui indique les quais, gniark gniark gniark !" Qu'est-ce que j'ai pu trouver à cet homme hein, tu peux me dire ? Il se fout de mon innocence banlieusarde face à la jungle parisienne ! Je crie un peu fort parce qu'il se calme et m'indique une direction à droite. Je raccroche, verte de rage. Je vais divorcer en rentrant, c'est sûr !
A "droite", ça m'a l'air bouché, tant pis, j'y vais quand même ! DAMNED. Les quais sont fermés. Je jette un œil vite fait : en fait les quais se sont transformés en parking géant Les voitures sont coincées et certaines sont très mal en point : la neige a gonflé le niveau de la Seine. La Seine a très envie de déborder sur les quais, rapport au fait qu'elle aime pas trop qu'on la remplisse pendant quatre heures sans rien lui demander. Je ne suis pas sur les quais, merci Sainte Rita.
 
Je me déroute, encore. Je vais sur la gauche. Je suis très énervée et en plus je me fais chier. J'allume la radio pour capter France Bleu Ile de France. Mauvaise idée : j'ai droit en direct aux témoignages des Franciliens sur la route dans la merde neige. 492 kilomètres de bouchons, record, N118 blindée. J'apprends que j'ai bien fait de ne pas prendre le RER C, la ligne est interrompue pour aller chez moi. J'apprends que la voiture c'est pas mieux, l'A6 est blindée aussi. Je ne veux rien savoir du périph', sinon je vais encore pleurer.
Quelle route suivre ? Je ne peux plus écouter le GPS...
 
Un panneau "Gare de Lyon"... Je suis déjà allée à la Gare de Lyon en voiture, y'a un an ! Donc je connais, donc je peux rentrer de là-bas. La Gare de Lyon est mon nouvel eldorado après ma déception des quais. C'est re-la galère pour y arriver. Et j'ai envie de faire pipi. Dans quelques temps, ça sera le sac en plastique ou pisser dans la bagnole. Comment est-ce que je suis rentrée de Gare de Lyon...? Par la Place d'Italie ! Il y a le périph' là-bas ! Qui dit périph', dit A6... maison !
Ça fait plus d'une heure que je suis partie... J'ai perdu mon pari. L'horloge de la Gare de Lyon me regarde en souriant. Elle est loin, très loin. Un motard me fait un signe. Je baisse ma vitre et il me dit de ne pas aller plus loin, qu'il y a un gros blocage direction Gare de Lyon, plus personne ne peut avancer. Je suis désespérée, je ne peux que tourner sur ma droite : Gare d'Austerlitz. Je crois me souvenir qu'elle est à côté de la Gare de Lyon.
 
Que dire de plus à part que c'est le bordel ? C'est le gros bordel ! Je n'ai jamais vu ça, les gens deviennent fous pour couronner le tout. Un type en 4x4 me klaxonne. Il klaxonne, j'y crois pas ! Il me fait des signes pas choupi du tout, je le vois dans mon rétroviseur ! Je monte tout doucement en pression. Ça m'énerve. Ça m'énerve beaucoup. Quand je suis très énervée, je fais n'importe quoi. Je descends de voiture par exemple. Sans manteau, sans gilet, juste avec mon gros ventre. J'ai l'air d'une hystérique en cloque. Je tape à sa vitre !
 
- T'as fini de klaxonner comme un con là ? On est tous dans la merde, on va tous rentrer à pas d'heure ! Allume ta radio, y'a 400 bornes de bouchon en Ile de France ! Plus la bagnole est grosse, plus ils sont cons, c'est pas possible ! Arrête tes conneries de klaxon et fais comme tout le monde, attends !
 
Une dame en Kangoo me sourit et me dit bravo. Des mecs en camionnette me disent en rigolant qu'ils ne me klaxonneront pas, ils ont trop peur ! Je chiale de rage dans la voiture. Le 4x4 saisit la première occasion pour se mettre à ma gauche et me faire un très gros doigt d'honneur. Je lui envoie un bisou volant. Des fois, je suis un peu garce quand même ! J'ai plein d'amis tout à coup sur cette route parisienne !
Ne le dis pas, je sais que j'ai frôlé la baffe dans la gueule...
 
Encore un rond-point, un pont, et à gauche il y a la direction du périphérique. C'est pas gagné, c'est long, épuisant, mais j'y suis !
Plus de neige mais alors quel verglas ! Je joue du volant pour ne pas déraper. C'est Holiday on Ice mais en 106 kid !
 
Il est 21h00 quand j'atteins enfin MON autoroute, mon A6 adorée... C'est devenu un immense hôpital pour camions échoués (interdiction de circulation à cause de la neige, ils ont été obligés de s'arrêter sur place) mais, mais...
 
ÇA ROULE ! Ça roule même assez bien, genre 40/50 km/h (quand tu passes 3h30 à 2 à l'heure, c'est presque jouissif !)... La sortie, quelques dérapages sur les routes pavillonaires aux abords de chez moi... et j'y suis !
 
21h50 : A la maison, Monsieur fait du boudin. Ok. J'ai besoin de chaleur et d'un peu de réconfort. Je pourrais appeler ma mère (GROSSE BLAGUE !) ?
Je préfère prévenir les copines que je suis saine et sauve et la Fève aussi. Prendre des nouvelles aussi. Mentalo est toujours sur la route (il lui reste 50 km), As de Trèfle a galéré dans Paris aussi, Cranemou est bien rentrée (les trains sont plus civilisés que les bagnoles !)... Les autres vont bien, elles se sont inquiétées pour moi et je me fais gentiment gronder.
 
C'est ça dont j'avais besoin : "je me suis inquiétée pour toi". 
 
Et toi, t'étais où pendant la cohue ?

Vous aimerez aussi...

40 commentaires


  1. PUtain t'es trop con des fois tu sais ...
    Mais chapeau pour ton pétage de plombs contre le gros con !
    pi apparemment t'es quand même super forte pour conduire sur route enneigées et verglassées, parce qu'avec une 106 kid c'était pas gagné quand même...

    Où j'étais moi, ben dans le sud, à la maison, par 17°C à me dire que les parigots avaient bien de la chance d'être sous la neige, et que j'aimerai en avoir un peu pour Noyel quand même (je sais, je
    rêve là...)
    Bon tu vas bien, la fève va bien, mais promets que tu ne recommenceras plus... OK ?
    Nan mais en plus, vous auriez pu vous prendre une chambre, avec mentalo, vous auriez vachement rigolé en plus.... enfin, je dis ça, je dis rien....


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Mentalo était chez elle, enfin dans sa région ! Sinon, tu penses, j'aurais été ravie de papoter toute la nuit en mangeant des chamallow !


      Promis, plus jamais je fait ça !



      Supprimer

  2. Moi en bretagne sous le soleil pourquoi??? aie pas taper


    RépondreSupprimer

  3. Moi j'étais à la maison dans cette zone abandonnée de tous qu'est devenue l'Essonne, à regarder mes 3 gamins faire les fous dans la neige toute fraîche, heureux de la vie, eux... et à m'inquiéter
    pour mon mari qui pour rentrer chez nous doit passer par cette fameuse N118, qui n'est pas un axe prioritaire (super quand dans le quart sud-ouest on n'a que ça), qui est un des enjeux de la
    guéguerre Conseil Régional / Services de l'Etat quant au déneigement (ben oui, les axes non prioritaires sont sous la responsabilité des régions qui ne sont pas au courant)... et à peu de choses
    près (une sortie dans la cambrousse peu après Vélizy) a failli faire partie des 8000 sinistrés de la 118 qui ont passé la nuit à Vélizy ou dans leurs voitures (j'ai récupéré mon mari dans un sale
    état (crevé, affamé) mais sauf à 1h15 du matin).
    Ma voisine avait voulu aller voir les illuminations de Paris avec sa fille ce fameux mercredi, comme toi, sans avoir écouté la météo... elle avait laissé sa voiture à Malakoff pour faire le reste
    en métro... ramenée à sa voiture au début de la pagaille (quoi, quelle pagaille ???) elle a passé 3h pour faire un chemin ridicule, a fini par garer sa voiture à Seaux et faire les 6 km qui
    restaient à pied, avec sa gamine de 7 ans... (et les 2 derniers km avec son fils de 14 mois dans les bras, récupéré chez la nounou au passage)... Ironman des mamans, comme dirait Majoliemaman !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Ca m'apprendra, la prochaine on viendra faire les fous dans la neige avec vous :D


      Purée, ton mari s'est tapé la 118... Ce matin, c'était toujours un peu bloqué par là-bas... Pas un axe prioritaire ? Sont fous ou quoi ??



      Supprimer

  4. Nous on fesait des bonhommes et bataille de boules de neige!
    Mais apres j'ai attendu mon mari qui a mit plus de trois heures a parcourir les dix km qui separe son taf de chez nous!(et en plus j'avais la dalle lol)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Moi aussi j'avais faim en rentrant ! Mais pas de bonhomme de neige :-(



      Supprimer

  5. Nanette, c'est moi ou tu es un peu une tête de mule ?
    Et encore, je crois que tu n'as pas fait le pire, j'ai un copain qui a mis 4h30 pour faire 8km...
    Et je ne sais pas si tu as entendu, mais il y a 1200 personnes qui ont dormi au centre commercial pas trop loin de chez moi, et, trop la classe, ils ont dormi dans le magasin de literie (c'est un
    peu mon rêve) !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je l'ai vu à la télé NOTRE centre commercial ;-) J'ai pensé à toi tout de suite ! Une nuit au milieu des boutiques, le rêve !


      Heu, oui, je suis une tête de mule !



      Supprimer

  6. J'étais au boulot. Mais je suis en Lorraine. Ici on a l'habitude de ce genre de météo ;o)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Ah c'est clair que là, Paris n'avait pas prévu un truc comme ça !


      Ceci dit, il est tombé plus de neige l'an dernier (mais sur plus longtemps) et on était bien préparé... Là c'est tombé si rapidement...



      Supprimer

  7. Promis je ne susi pas de mèche avec ton mari mais j'aurais fait comme lui je crois te disputer c'était d'ailleurs un signe d'inquiétude tu crois pas? Franchement non mais franchement hein... p'tain
    c'est vrai qu'on perd des neurones enceinte hein ... nous on s'est tapé 1h de métro avec Mama Funky et 'était bon j'étais sur Boulogne où je me susi un peu baladée à pieds....


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. C'est avec toi que j'aurais dû aller dormir à Boulogne alors ! Parce que seule à Paris, j'aurais déprimé :-D



      Supprimer

  8. Bien au chaud chez moi dans un autre pays, bien contente d'avoir échappé à tout ça


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. T'as bien raison, c'était le gros bordel !



      Supprimer

  9. Etant donné que je connaissais l'issue heureuse de l'histoire, j'ai ri, mais j'ai ri en lisant tes deux articles (bon, ok, je suis à la bourre, je sais) ! plein de bises, Nanette (et arrête de
    faire la tête, fais-lui la tatin salée !)


    RépondreSupprimer

  10. Oui fais lui sa tarte il s'est inquiété le pauvre homme !!!


    RépondreSupprimer

  11. "Le 4x4 saisit la première occasion pour se mettre à ma gauche et me faire un très gros doigt d'honneur. Je lui envoie un bisou volant."

    Ca c'est la Nanette que je connais, celle que j'adore et qui me fait rire ! ;-)

    Bref, mise à part ça, j'aurais fait comme toi je crois et... heureuse que tu n'aies rien eu de grave, ainsi que baby Nanette et que tu sois bien rentrée.
    Si j'avais su, je t'aurais appelé toutes les 30 minutes pour savoir si tout allait bien, lol !


    RépondreSupprimer

  12. quel connard avec son gros 4*4. puis la voiture est grosse, plus la connerie est grosse, et plus petits sont le cerveau et la b*** bipppe!
    perso, j'étais en train de me fendre d'un "quels boulets ces parigots" hier. je sais, ce n'est pas charitable.
    et je suis toute guillerette en me disant que je dois mieux me débrouiller à paris que toi, alors que je n'y roule qu'une fois par an. hihihihihi d'une provinciale!
    tu te reposes aujourd'hui?
    gros bibis


    RépondreSupprimer

  13. Il paraît que d'avoir un grosse voiture c'est pour compender un petit KIKI!!!! Apparement la connerie humaine et aussi grosse que sa bagnole pour lui!!!
    Moi j'étais chez moi en Vendée, a dorloter un petit poussin malade.
    Mais bon t'es quand même une pétée du bulbe toi!!! Ne fais plus jamais ça!!!
    Bisous


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Oui, y'a surement un souci de bulbe chez moi ;-)


      La Vendée... j'ai de chouettes souvenirs de vacances là-bas !



      Supprimer

  14. oh oui j'ai pensé à toi mais j'aurai jamais pensé que tu allais prendre la route... punaise tu as du flipper, enfin moi j'aurai fait pareil pleurer, hurler... enfin tu es rentré et tout va bien,
    ouf ! bisous


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. C'était long surtout, j'ai eu peur de rester coincée et de dormir dans la voiture !



      Supprimer

  15. Mais quelle idée tu as eu de prendre ta voiture !?
    Heureusement, tu es rentrée saine et sauve


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je ne voulais pas la laisser sur place et reprendre les transports pour venir la chercher le lendemain...


      Hélas, j'ai pas toujours de bonnes idées ! Mais plus que la neige, c'est le bazar total et le fait d'être immobilisé qui était le plus pénible...



      Supprimer

  16. Dedans aussi, mais pas la même. Punaise tu m'as fais flipper encore plus pour toi que pour moi, espèce de dingue!


    RépondreSupprimer

  17. J'étais OU ??? ben derrière mon Pc en attente de news de mes follasses en goguette sous le blizard !!!!


    RépondreSupprimer

  18. Je me souviens de ton arrivée chez Tommee Tippee alors je n'ose imaginer ton état après ça ! tendres bises.


    RépondreSupprimer

  19. Bon je t'ai suffisament grondée!!:D
    Deux choses:
    J'ai vraiment ri à la réaction de M nanou sur le panneau "quai"!!:D
    Dis moi?? Sur la porte de la Poste il annonçait les intempéries??Donc ils savaient??!!!!!


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. En fait, les salariés de la Poste de chez moi habitent loin et ont vu l'alerte orange. Devant la mairie, il y avait aussi un panneau "limitez vos déplacements à partir de 12h"...


       



      Supprimer

  20. moi je suis rentrée en métro ce jour là, j'ai quand même mis une heure au lieu de 20 mn je sais que j'ai eu beaucoup de chance comparé à toi ou à plein d'autres personnes... Et j'ai vu la place
    d'Italie en pleine apocalypse en allant prendre ma correspondance, c'était pas joli-joli...
    L'essentiel est d'être rentrée saine et sauve.
    Bon dimanche.


    RépondreSupprimer

  21. ah oui la cata en effet!!! j'adore ta nouvelle bannière


    RépondreSupprimer

  22. bon alors attention, com incongu, déclaration d'amuuur on line !! Nan mais sans rire, je découvre ton blog, et j'ai du mal à m'arrêter de lire !! moi qui n'ait le temps de rien, moi qui ne lit mm
    plus de bouquin (sauf en été, sur un transat, quand y'a pas internet !), ben là je parcoure tout ça comme un bon livre qu'on lit sans s'arrêter !! j'adore ton style, j'adore ce que tu racontes ! je
    passe du rire aux larmes sans arrêt !! tu dis dans ta présentation que tu aime écrire, mais...t'as déjà pensé à écrire un livre?? nan parce que si tu le fais, je l'achète hein !! mais pourquoi je
    t'ai pas trouvée avant ??? voilà un blog qui sera préioritaire dans la lecture de mon google reader !!
    sur ce, je te souhaite une bonne journée en espérant que tu ne m'en veuille pas de cet étalement d'admiration sur ton message de pagaille ! (celui-là m'a fait mourrir de rire ! d'autres m'ont filé
    des larmes ! bref, j'ai loupé ma sièste quoi !!!


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Rarement commentaire n'est aussi bien tombé. Je passe un dimanche merdique et lire ça, ça me réchauffe vraiment le coeur... Je sature de nos travaux, je broie du noir et je découvre ton comm'...
      Merciiiiiiiiiiiiiiiiii !


      Merci petite maman. Je ne connais pas ton blog, mais je vais le découvrir de ce pas !!



      Supprimer

  23. et ben écoute : tant mieux !! moi aussi ça me fait du bien, pcq mon bb vient de partir aux urgences avec son papa (snif, c pas moi) probablement une bronchiolite...


    RépondreSupprimer

  24. Moi, j'étais en Savoie où (normalement quand y en a pas...) on sait gérer la neige. Alors vu de chez nous, la neige à Paris c'est : MDR. Ouais je sais, c'est pas gentil ! Désolée. C'est la guéguère
    Paris vs Province. En tous cas, tu t'en es plutôt bien sortie par rapport à ce que j'ai pu entendre aux news.
    Bien fait pour le gros con dans sa grosse bagnole (en principe, c'est petite quéqu**te. ! Et plus la bagnole est grosse, plus la bistouquette est petite ! La preuve, s'en prendre à une nana
    (mariée...) et enceinte de surcroît ! Pff, p'tite bite !)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. T'inquiète pas, je me vexe pas, je ne suis pas parisienne, je suis banlieusarde.


      Paris pour moi, c'est viiiiiiiiiiilllle !!



      Supprimer

Newsletter