Et le taf dans tout ça ?

18 mai

Hier soir, j'ai reçu un gentil mail d'une lectrice qui sous-marine ici depuis le début du blog. Elle me demandait ce qu'il en était de mon taf après le congé maternité...
J'en ai parlé souvent ici de mon taf, ma plaie, ma croix à porter :
 
Pour répondre à ta question ma très chère lectrice, j'ai toujours aussi mal à mon job. Mais, comme dirait mon mari chéri : mieux vaut un mal de job qu'un mal de zob ! (t'es obligée de rire, même si c'est nul !).
 
Faisons un petit état des lieux. Dans l'épisode précédent, mon patron me prenait en grippe parce que j'avais refusé une promo (avec tout plein de déplacements pro), puis m'envoyait un gentil avertissement pendant mon congé maladie. Et enfin, à mon retour après deux mois d'absence, il m'annonçait mon prochain licenciement. Ce à quoi, j'avais répondu en sortant mon joker inattendu : JE SUIS ENCEINTE donc tu peux pas me licencier connard !
 
Après ça, j'ai été mise au placard dans mon bureau vidé de tous ses dossiers et reléguée à de la veille juridique merdique et inutile, histoire de justifier mon salaire.
 
Dans ma tête, les choses sont claires : je me sens incapable de laisser ma petite râleuse dès la fin du mois de juin. Je n'ai pas pu profité de mon Grand au même âge, baccalauréat oblige, j'entends passer plus de temps avec ma fille mais aussi être auprès de mon fiston pour son entrée au collège. Il est hors de question de louper ces moments pour un boulot et un patron que j'exècre.
Je me voyais mal revenir au travail sans savoir à quelle sauce j'allais être mangée. Et puis, pour le moment, nous n'avons aucun mode de garde pour le bébé.
 
Aussi, décidai-je d'appeler le Lapin Métro, surnommé ainsi à cause de sa ressemblance frappante avec ce petit lapin que tu peux voir sur les portes du RER !
 
Il a été trèèèèèèèèèès gentil et trèèèèèèèèès mielleux mon boss. Il m'a félicitée, a demandé des nouvelles de ma fille... Le summum de l'hypocrisie parce qu'il ne s'en est pas beaucoup préoccupé in utéro de ma fille... mais passons.
Je lui ai demandé ce qu'il comptait faire de moi, texto ! M'obliger à reprendre le travail ? Reprendre sa procédure de licenciement ? Je préfère être fixée, parce qu'il tient à me réintégrer... je ne préfère même pas penser à ça. Ce serait une catastrophe totale.
 
Une fois n'est pas coutume, moi qui ai pas mal galéré niveau boulot (sinistrée du notariat, rapport à la crise)... j'en viens à espérer mon licenciement.
Histoire de rester un peu plus longtemps avec ma fille (qui, si tout va bien, devrait avoir une place en crèche en septembre-octobre) et de réfléchir à ce que je veux faire vraiment. Quoique pour le moment, je ne crois plus en un quelconque épanouissement professionnel.
 
Wait and see...
 
 
P.S : A ma lectrice qui se reconnaîtra : c'est super gentil de demander des nouvelles. Et arrête de sous-mariner, commente !

Vous aimerez aussi...

25 commentaires


  1. Ouaich pas simple du tout tout ça, je suis dans un bazarre sans nom également sauf que moi pas de connard sur le dos... Il n'a pas répondu à ta question directe et droit au but ?


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Non, il m'a dit qu'il me répondrait d'ici fin mai, directement ou via ma DRH...



      Supprimer

  2. Courage Nanette, puis je trouve que mine de rien quand on est avec bébé, congé mater ou parental on a vraiment du mal a envisager sa carrière pro, du mal a envisager une reconvertion... Pas parce
    que l'on veut forcément rester à la maison, mais on se rends compte que financièrement oops, que niveau temps oops, on a un peu la frousse mais surtout si tu envisages quelque chose ne te laisse
    pas bouffer par ça, je l'ai fait et j'ai été bien con


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Tu as raison, mine de rien y'a la pression des sous. Et la pression de devoir un jour ou l'autre quitter bébé...



      Supprimer

  3. et alors, il ne t'a rien dit ton boss ?? il te laisse mariner comme ça dans ton jus ?? façon il ne peut pas te licencier avant 30 jours + 1 après ta reprise du travail, en belgique c'est comme ça
    mon ex patron a attendu le 32e jour mdrrr et le suivant m'a virée quand je lui ai annoncé ma grossesse, il ne voulait pas prendre de risques !

    allez courage, façon tu es bien mieux avec tes enfants !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Oui, légalement, il doit attendre 4 semaines pour me licencier après la reprise. Il me répondra d'ici fin mai...



      Supprimer

  4. Vraiment trop c*** le boss ....
    Courage ma Nanette, ça va revenir, le boulot, l'envie de bosser, le courage de laisser la Fêve ... laisse toi le temps ... (fin juin, déjà ??)


    RépondreSupprimer

  5. Pas simple d'essayer de profiter du moment présent (et en l'occurence de tes enfants) sans être "parasité" par les problèmes de boulot. Je te souhaite que tout se déroule le mieux possible. Bises.


    RépondreSupprimer

  6. Je suis tout comme toi en plein dedans!! Un gros merdier en somme.
    Ma solution... Devenir indépendante pour ne pas être emmerder!
    Et en plus j'ai trouvé ;-)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Veinarde ! Félicitations ! Si tu deviens une multinationale, t'es obligée de m'embaucher (mais en télétravail hein ;-) )


      J'aimerais bien faire comme toi, mais il me faut un minimum de survie pour payer l'appart. je peux pas me permettre un mois à zéro...



      Supprimer

  7. Courage nanette ... je sais ô combien ces périodes sont désastreuses et pénibles ... j'ai trouvé ma solution après un long moment et un licenciemment que j'ai demandé à genoux (et ensuite négocié
    comme une lionne - réflexe de survie) ... et après moults avis et conseils de l'entourage (qui ne sert à rien en général à part nous culpabiliser !) : être indépendante mais ... il y a pas mal de
    "mais" ! Les talents trouvent toujours leur voie !! (si si on y croit !). Profite de tes enfants c'est essentiel !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je rêverais de bosser de la maison ou d'être indépendante (mais dans quoi ?), j'ai eu tellement de déconvenues dans le monde de l'entreprise... Mais comme tu dis, il y a surement pas mal de
      "mais" !


       



      Supprimer

  8. Je comprends... C'est loin d'être facile tout ça... surtout quand on a des enfants et des charges à payer;..
    Moi j'ai eu dans mon malheur un gros coup de chance (pour une fois!!).. j'ai été licenciée en janvier... je vais donc bénéficier de l'ACCRE à mon retour de congé mater pour me lancer en indép
    (sinon je n'aurais pas pu le faire non plus). Dans mon secteur de toute façon ils n'embauchent plus sauf sous statut indép alors j'avais pas trop le choix. C'est une resp d'agence qui m'a contacté
    pendant ma grossesse et après entretien, elle a décidé d'attendre septembre pour qu'on bosse ensemble;.. Le pied! Reste les démarches à établir mais j'ai une personne pour m'aider et puis
    l'avantage c'est que je pourrais bénéficier de mon temps libre comme je le souhaite avec ma puce.


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je me répète : veinarde ! Je te souhaite le meilleur et surtout que ça marche ! Je ne sais pas quel est ton secteur mais si tu as besoin d'un coup de pub, d'un coup de pouce, n'hésite pas !



      Supprimer

  9. Mais du coup, il t'a répondu quoi? Terrible cette attente j'imagine...


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Oh, je me rends compte que je n'ai pas précisé ! Il m'a répondu... que j'aurais une réponse d'ici la fin du mois de mai, de sa part ou de sa RH. J'essaie de ne pas trop y penser et de profiter de
      ma fille à fond... mais bon...



      Supprimer

  10. Merci... mais par expérience je sais que la roue tourne.... Ici elle a mis pas loin de 4 ans après 5 années dans un tout autre domaine alors rien n'est jamais perdu.. courage!
    Je suis une concurrente à Stéphane Plazza... ;-)


    RépondreSupprimer

  11. J'ai mis 18 mois à trouver, 6 mois à me décider, 6 mois à me lancer et 18 mois pour commencer à récolter les fruits. Je bosse chez moi avec les contrainte que ça comporte mais la liberté aussi et
    ça ... revenir en arrière j'aurai beaucoup de mal ! Tu trouveras une solution ... rien n'est définitif, on a plusieurs vies en une !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je l'espère vraiment, qu'on a plusieurs vies en une... Je prospecte, on verra si je trouve un truc qui me convient...



      Supprimer
  12. Poulette Dodue18 mai 2011 à 18:45


    Tu est une battante tu rebondiras ! Poulette a dit (par délégation Fatouesque !)


    RépondreSupprimer

  13. je te trouve très courageuse et super zen !
    je serai bien incapable de vivre en ne sachant pas ce que demain me réserve en matière d'emploi ! j'ai du être 15 jours dans ma vie sans emploi et je pleurais tout le temps !je n'arrivais même pas
    à aller à l'anpe !
    je pense aussi parfois à devenir indépendante mais je suis comme toi : dans quel domaine et dans quelles conditions ??
    Suis pas prête à vendre des tupperware ou des sex toys !!


    RépondreSupprimer

  14. Bon, ben bon courage, j'espère que ça se passera bien !


    RépondreSupprimer

  15. Courage, Nanette ! Tu es une battante, je suis sure que tu vas faire des étincelles ! Après bébé, j'ai repris mon boulot de prof, mais le grand constipé m'a refusé tous mes projets, donné un emploi
    du temps pourri (genre je suis libre le mardi, au lieu du mercredi avec mes 4 trolls, c'est pratique)et refusé de me donner des 3ème au motif que je serai tout le temps absente. Sa phrase fétiche
    "avec 4 enfants, vous seriez mieux à la maison". Du coup, je lui réponds que j'y réflêchirai après mon 5ème, ça lui la coupe !
    Des bises !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Quel con ! Moi je dis : laxatif dans son café !!!



      Supprimer

  16. pas simple .. parfois, j'aimerai bien être licencier mais autant dire que dans mon cas, c'est impossible ...


    RépondreSupprimer

Newsletter