Couches lavables : les quelques rares inconvénients

07 septembre

Non, ce n'est pas tout beau, tout rose, tous les jours. Pas une seconde je n'ai regretté mon choix en presque 5 mois d'utilisation, mais il serait faux d'affirmer que TOUT est parfait.
 
Faites place !
Pour moi, c'est l'inconvénient principal. Une pile de couches lavables prend bien plus de place qu'une pile de jetables (bio ou pas !).
A la maison, nous avons investi dans un lit que j'ai choisi en fonction de ce paramètre. Avant ça, je rangeais les couches de ma fille dans une caisse en plastique fermée (c'est très pratique, si on a la place).
Au moment des vacances ou départ en week-end, le problème se pose à nouveau. Il a été assez difficile de caser 18 couches de jour et 4 de nuit dans une valise, nous avons dû les mettre à part dans un sac dédié. Fort heureusement, j'ai TROIS sacs à langer.
Nous avons trouvé l'astuce de les mettre dans une petite housse "aspirateur" pour les compacter au maximum (ça fait un sac tout plat), en rouvrant la housse, elles reprennent leur forme instantanément.
 
L'épreuve de la couche du matin
Et oui, ça cocotte un max la couche du matin ! Au moment de l'ouvrir, je marque un temps d'arrêt, ensuite je suffoque. On ne sent pas la même odeur dans une jetable, les gélifiants et autres additifs masquent l'odeur de l'urine... mais de manière un peu chimique donc bon...
Je pourrais changer ma fille la nuit me direz-vous. Ou pas. J'aime bien dormir aussi. Ma fille aussi, c'est la reine des grass'mat' !
 

Les "autres"
Je fais volontairement abstraction des "petites phrases" pas toujours très sympas entendues dès lors qu'on s'aperçoit que ma fille porte des lavables. Ça mérite vraiment de faire l'objet d'un billet ! Mais globalement, les gens trouve ces petites couches trop mignonnes et originales.
 
La famille : Une petite séance de formation s'impose quand on confie bébé à ses grands-parents. La seule fois où j'ai laissé ma fille à sa grand-mère, toutes les couches étaient déjà préparées, avec le papier de protection déjà dedans. Plus de problème, la mise en place est la même que pour une jetable !
 
Pour les crèches ou les assistantes maternelles, des difficultés peuvent se présenter, tant les couches lavables sont méconnues. Souvent, il vous faudra négocier, proposer une phase de tests...
L'utilisation en collectivité est tout à fait possible, présentez la chose simplement : changer l'enfant comme d'habitude et stocker les couches sales dans un sac imperméable que vous récupérez le soir. Si la crèche fait de la résistance, l'enfant restera en jetables la journée et mettra des lavables chez vous le soir et le week-end. L'investissement sera alors moins onéreux, toutefois mieux vaut prévoir la vingtaine de couches, ne serait-ce que pour les vacances.
 
Un billet très court parce que des inconvénients, pour moi il y en a bien peu... Nous fêtons nos 5 mois en lavables et toute la famille est RAVIE !

Vous aimerez aussi...

15 commentaires


  1. Autre inconvénient : un jour, ça s'arrête ....
    D'un côté c'est bien ... mais de l'autre ... il y a tellement de nouvelles jolies couches qui sortent (et qu'on ne pourra pas essayer) !!! ;-)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Je te comprends ;-) Tiens, je ne suis même pas allez chez toi, on est mercredi dis donc !



      Supprimer

  2. Effectivement pour moi aussi l'inconvénient que je leur trouve c'est la place qu'elles prennent quand on part en vacances, parce qu'à la maison je trouve pas que ça change beaucoup d'un grand
    carton Pampresse...
    Quant à la couche du matin, c'est la seule que je délègue, c'est le papa qui la change avant de partir au travail (ouh la rusée !), non mais 12h de pipi masserré ça en est trop pour ma petite
    nature de précieuse héhé !
    Et puis l'addiction, hein vous avez parlé d'addiction ? Non jamais, d'ailleurs je ne vais pas du tout au Hamacafé de cet aprem !


    RépondreSupprimer

  3. La couche "vachette" est sooo chouppi !!
    C'est vrai ça j'avais point penser à la collectivité vis à vis des lavables ...


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Y'en a même des rock'nroll ! Des motifs écossais et j'en passe !



      Supprimer

  4. ahhh l'addiction aux lavables, je me retiens tous les mois de ne pas craquer...car il m'en faudrait bien une ou deux de plus ... et le problème de la place me taraude en ce moment, je les stocke
    dans le tiroir de la table à langer mais ça déborde, je pense installer un meuble à rangements à còté, affaire à suivre..


    RépondreSupprimer

  5. Merci pour ton avis :-) ça aide d'avoir les pour et les contre.


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Le choix éclairé, y'a qu'ça de vrai !



      Supprimer

  6. Pour l'odeur, on a beaucoup moins de souci avec les lavables, mon fils sentait l'urine à 10km à la ronde dès le moindre petit pipi les rares fois où il a été en jetables ;)
    Pour la collectivité, mon fils est en crèche familiale, et aucun souci, sachant que c'est vraiment pas la mer à boire les lavables !
    Bref, ici, même constat, les rares inconvénients sont bien trop insignifiants par rapport aux bénéfices des lavables, ici 6 mois de lavables et on est pas prêts d'arrêter :D


    RépondreSupprimer

  7. ici aussi tao était en lavables, mais il a développé une allergie au tissu intérieur à base de polaire, j'ai du tout racheter en coton et chanvre bio, ensuite pas de souci pendant un an et demi,
    après nos vacances 2 semaines en jetables, il n'a plus supporté les lavables ... mais sinon moi j'adorais !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Oh dommage :-( Ca arrive les allergies à la polaire.



      Supprimer

  8. Je dirais aussi en inconvénient : le pré-lavage à la main, le lavage, l'étendage, le séchage lent en hiver, le pliage ou rassemblage : cela prend pas mal de temps.
    Et puis avec les nombreux pré-lavages à la main (ma fille a un transit qui fonctionne hyper bien, jusqu'à 4 fois par jour),les fuites, les décrassages fréquents (car eau très calcaire ici), pour le
    côté écologique on repassera...
    Mais sinon oui, c'est vrai que c'est sympa, je regrette pas mal tous les bons côtés (joli peau, jolies fesses, économie sur le long terme). *nostalgie*


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Moi je ne prélave pas. Quand il y a des tâches, je les imbibe de savon au fiel et tout part (pourtant ma fille est allaitée donc jolies tâches jaune !) et les expose au soleil. Pour les
      bactéries, les huiles essentielles sont top pour en venir à bout.


      Contente de te lire par ici Claire !



      Supprimer

Newsletter