Couches lavables : de toutes les matières...

12 octobre

Coton, coton bio, chanvre, bambou, éponge de coton, éponge de bambou, PUL, microfibre, polyester... Autant de matières et de finition que de couches différentes. On s'y retrouve comment quand on débute et qu'on ne sait pas laquelle choisir ?
 
Chaque matière a sa fonction, ses avantages et ses inconvénients. En bonne serial testeuse, je les ai toutes testées !
 
Le coton : C'est la matière qu'on retrouve le plus souvent dans la fabrication des lavables : sous forme d'insert (à glisser dans la poche des TE1 à poche) ou sous forme de couches classiques pour le jour ou la nuit (ne pas oublier la culotte de protection par-dessus).
Sa capacité d'absorption est moyenne mais c'est une matière résistante aux lavages et séchages fréquents.
Son côté écolo est par contre sujet à controverse, le coton étant une plante dont la culture nécessite énormément d'eau. Après récolte, il est blanchi au chlore... C'est pourquoi certains fabricants, tels Doujañ, s'orientent vers le coton bio.
 
Le chanvre : Présent dans le fond des couches et sous forme d'insert, c'est un champion de l'absorption, puisqu'il absorbe 6 à 8 fois plus que le coton.Un insert constitué de deux épaisseurs de chanvre absorbera plus qu'un insert deux épaisseurs en coton. C'est donc une matière privilégiée pour les couches de nuit qui ont besoin d'absorber beaucoup sur une longue durée.
Le sèche-linge est à proscrire si l'on veut qu'il vieillisse bien.
Ses points négatifs ? Il sèche très lentement. Il a tendance à devenir raide et rêche une fois sec. Dans ce cas, il suffit de le frotter sur lui-même pour l'assouplir. Au contact de l'urine, son odeur est particulière et assez forte... Mais pas dans toutes les couches puisque les inserts en polaire et chanvre de Hamac ne dégagent aucune odeur.
 
Le bambou : Excellente absorption pour ce textile pas tout à fait naturel puisqu'il est toujours mélangé pour former du tissu (coton/bambou ; polyester/bambou ; lycra/bambou...). Il absorbe 4 fois plus que le coton et est très utilisé également dans les couches de nuit, mais sèche très lentement.
Il reste très souple et doux si l'eau n'est pas calcaire. Il sèche également plus lentement que le coton puisqu'il absorbe plus.
 
La laine : Elle entre uniquement dans la fabrication des culottes de protection. C'est la partenaire idéale des bébés allergiques à certains textiles et/ou sujets aux érythèmes fessiers. Pour la rendre étanche (mais néanmoins respirante), on fait prendre à la culotte (à la maison, c'est très simple) un bain de lanoline. Celui-ci la rend imperméable pendant 3 à 4 semaines, il faut ensuite renouveler l'opération. La lanoline imprègne la laine et résiste aux lavages, toute fois, comme pour une culotte en PUL, on peut tout à fait laisser la culotte s'aérer après la nuit ou la rincer légèrement et la laisser sécher. La culotte de protection se lave moins fréquemment que la couche.
 
Le tencel : Matière issue de l'eucalyptus, douce comme de la soie qui garde la peau du bébé à l'abri de l'humidité. 50% plus absorbant que le coton.
 
La microfibre : C'est la reine du séchage rapide, quelques heures suffisent, même par temps humide. On la trouve sous forme d'insert à glisser dans la poche des TE1. Je déconseille (ainsi que de nombreuses marques) de la mettre en contact avec la peau de l'enfant, elle est très inconfortable. Il suffit de toucher vos chiffonnettes en microfibre pour le ressentir. C'est un textile "technique" composé de polyester et de polyamide - c'est sa partie polyamide qui la rend absorbante. Le sèche-linge est déconseillé.
 
Le polaire et la micropolaire : Ce n'est pas un textile absorbant. C'est une matière technique (issue du recyclage des bouteilles en plastique) et hydrofuge. C'est cette qualité qui en fait la matière idéale du fond des couches : le tissu laisse passer l'urine mais ne la retient pas, garantissant un effet fesses au sec (attention, les fesses sont tout de même moites). Si le fond de votre couche idéale n'est pas en polaire, il existe des voiles polaires lavables - qui remplacent le papier de protection) - à placer dans la couche. En cas de selles, il suffit de secouer le voile au-dessus des toilettes. Pour les selles liquides d'un bébé allaité, il suffit de rincer, les selles n'accrochent pas le tissu.
 
La suédine : Dans le fond des couches, elle a les mêmes propriétés "effet au sec" que la micropolaire.
 
Le PUL : C'est la matière la plus répandue pour les culottes de protection et la partie extérieure des TE1. Ce tissu imperméable mais respirant est constitué de polyester recouvert de polyuréthanne laminé (PUL, ça va tout de même plus vite !).
 
Pour t'y retrouver, si tu as besoin d'une piqûre de rappel, rappelle-toi les infos de base à connaître avant de te lancer.

Vous aimerez aussi...

13 commentaires


  1. ah bah tu vois, nous, la vendeuse nous a dit, "pas de chanvre sans sèche-linge" parce que sinon, ça devient trop dur et trop rèche. Jusqu'à présent, nos couches de nuit vieillissent bien. ^^


    RépondreSupprimer

  2. bonjour nanette
    je connaissais déjà toute ses matières pour les couches lavables, j'ai été particulièrement surprise du chanvre, l'odeur d'urine qui reste, beurkkk jamais je n'ai acheter de couches avec inserts en
    chanvre, c pour ça que je ne voulais pas acheter la hamac a cause de l'odeur d'urine qui reste mais comme tu l'as testé j'attend que mon compte bancaire remonte (pas tout seul)hein faut ramer un
    peu!!! tu as quoi comme marque de couches a conseiller? MERCI


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Les Hamac sont très bien, d'autant plus qu'il existe des inserts en microfibre désormais ! Ici nous avons testé, beaucoup, beaucoup de modèles de couches. La journée, ma fille est en Easy Fit de
      Tots Bots et quand on sort, j'aime lui mettre la Hamac, elle fait de petites fesses !



      Supprimer

  3. Comme quoi on en apprend tous les jours mais quand on est addict... Je ne savais pas pour les culottes de laine ! C'est super intéressant ça !


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Il y en a chez Apinapi. J'ai testé pour la nuit quand ma fille faisait de l'érythème (quand on a commencé en lavables), c'est pas mal du tout et trop mignon ! Il faut juste prévoir la lanoline !



      Supprimer

  4. ben y a du choix !!!


    RépondreSupprimer

  5. Je m'y perd dans le côté écolo moi.
    Il parait que le procédé de fabrication du bambou ne l'est pas du tout. J'ai eu des avis opposés sur le Tencel (alors bio ou pas bio, telle est la question...).
    Pour l'instant j'ai une majorité d'inserts en chanvre et je n'ai pas noté d'odeurs incomodantes (sauf de bon matin mais c'est valable pour toutes les couches de nuit quelle que soit la matière). Ca
    doit dépendre de l'urine de nos petits et de ce qu'ils ont mangé (le poisson et le brocoli, c'est fatal!)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Oui, en faisant quelques recherches pour l'article, j'ai vu pas mal de choses négatives sur le bambou. Le chanvre reste ce qu'il y a de plus naturel avec le coton bio. Mais bon, le côté écolo
      n'est pas ma priorité je l'avoue...



      Supprimer

  6. ... c'est la ouate que j'préfère .... !
    Ohh pardon, c'est pas le sujet ;-)


    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. C'était un clin d'oeil mon titre ;-)



      Supprimer

  7. Et encore un article bien complet, merci Nanette ! J'attends avec impatience les vacances, pour retourner faire une virée chez ApiNapi :P


    RépondreSupprimer

  8. J'aime beaucoup cet article souvent les parents nous demandent et se demandent quels sont les avantages et inconvénients de chaque matière et fibre, un grand bravo pour ton travail de professionnel
    tu es embauchée chez Maybibou!


    RépondreSupprimer

Newsletter