Couches lavables : les quelques rares inconvénients

05 octobre

Non, ce n'est pas tout beau, tout rose, tous les jours. Pas une seconde je n'ai regretté mon choix en presque 5 mois d'utilisation, mais il serait faux d'affirmer que TOUT est parfait.

Faites place !
Pour moi, c'est l'inconvénient principal. Une pile de couches lavables prend bien plus de place qu'une pile de jetables (bio ou pas !).
A la maison, nous avons investi dans un lit que j'ai choisi en fonction de ce paramètre. Avant ça,je rangeais les couches de ma fille dans une caisse en plastique fermée (c'est très pratique, si on a la place).
Au moment des vacances ou départ en week-end, le problème se pose à nouveau. Il a été assez difficile de caser 18 couches de jour et 4 de nuit dans une valise, nous avons dû les mettre à part dans un sac dédié. Fort heureusement, j'ai TROIS sacs à langer.
Nous avons trouvé l'astuce de les mettre dans une petite housse "aspirateur" pour les compacter au maximum (ça fait un sac tout plat), en rouvrant la housse, elles reprennent leur forme instantanément.

L'épreuve de la couche du matin
Et oui, ça cocotte un max la couche du matin ! Au moment de l'ouvrir, je marque un temps d'arrêt, ensuite je suffoque. On ne sent pas la même odeur dans une jetable, les gélifiants et autres additifs masquent l'odeur de l'urine... mais de manière un peu chimique donc bon...
Je pourrais changer ma fille la nuit me direz-vous. Ou pas. J'aime bien dormir aussi. Ma fille aussi, c'est la reine des grass'mat' !


L'inévitable addiction
On achète, on revend, on teste de nouveaux modèles... Souvent les gens n'en croient pas leurs yeux quand ils me voient faire : "on croirait que tu achètes des couches pour toi !" 
Mais bon, vous l'aurez compris, pour moi c'est pas vraiment un souci !


Les "autres"
Je fais volontairement abstraction des "petites phrases" pas toujours très sympas entendues dès lors qu'on s'aperçoit que ma fille porte des lavables. Ça mérite vraiment de faire l'objet d'un billet ! Mais globalement, les gens trouve ces petites couches trop mignonnes et originales.

La famille : Une petite séance de formation s'impose quand on confie bébé à ses grands-parents. La seule fois où j'ai laissé ma fille à sa grand-mère, toutes les couches étaient déjà préparées, avec le papier de protection déjà dedans. Plus de problème, la mise en place est la même que pour une jetable !

Pour les crèches ou les assistantes maternelles, des difficultés peuvent se présenter, tant les couches lavables sont méconnues. Souvent, il vous faudra négocier, proposer une phase de tests...
L'utilisation en collectivité est tout à fait possible, présentez la chose simplement : changer l'enfant comme d'habitude et stocker les couches sales dans un sac imperméable que vous récupérez le soir. Si la crèche fait de la résistance, l'enfant restera en jetables la journée et mettra des lavables chez vous le soir et le week-end. L'investissement sera alors moins onéreux, toutefois mieux vaut prévoir la vingtaine de couches, ne serait-ce que pour les vacances.

Un billet très court parce que des inconvénients, pour moi il y en a bien peu... Nous fêtons nos 5 mois en lavables et toute la famille est RAVIE !

Vous aimerez aussi...

0 commentaires

Newsletter