Reprise

04 septembre


Copie de DSCI0024Aujourd'hui, c'est la rentrée des classes du Haricot. La première rentrée sans moi depuis 11 ans. Je me console en me disant que s'il avait fait sa rentrée à Banlieue sur Orge, elle aurait eu lieu sans moi aussi.
La quatrième déjà. Dans sept mois il fêtera ses 14 ans.
Ca me fait tout drôle : pas de livres à couvrir, pas de paperasse à remplir, pas de visite médicale pour le sport. Rien.

Cette rentrée me file le cafard pour être franche. J'essaie de m'occuper, Monsieur Nanou m'y aide bien, il est en vacances. Nous avons modifié la chambre des enfants pour qu'elle soit plus adaptée à la poupette tout en pensant aussi aux week-ends où le grand sera là. Un week-end sur deux. Tous les quinze jours...
Nous avons emmené la Fève à Thoiry (où nous avons réussi à nous faire enfermer dans la réserve africaine) et à sa première fête foraine (où elle a découvert la frustration de ne pas pouvoir faire 20 fois le même manège).
Je n'ai pas la frite mais la dépression est derrière moi, je suis contente de pouvoir le dire. Curieusement, c'est après le 5 août et cette fameuse audience (où j'ai découvert que les avocats peuvent servir à envenimer les choses plutôt que les améliorer), que j'ai commencé à aller mieux. Il fallait ça, je crois, que ce soit officiel. Je sais que je ne suis pas encore tout à fait sortie des limbes, il m'arrive parfois encore de passer 2 ou 3 jours sans mettre un orteil dehors (pas même pour balader ma petite excitée) et de ruminer ou pleurer ou les deux, mais il y a du mieux et en douceur, le Dr Psy a réduit puis arrêté toutes les petites aides extérieures dont j'avais besoin. Presque finito la dépression donc. J'y ai laissé quelques plumes, mais c'est la vie. Mon amie Cé. e l'a dit récemment : "tu étais vraiment, vraiment, vraiment très chiante". C'est aussi l'avis de Monsieur qui a ajouté : susceptible, colérique, à fleur de peau, (très) parano. Lui aussi il a raison, un rien me faisait prendre la mouche. Bon, il est resté hein. Ca doit être ça l'amour.

Le blog lui aussi fait sa rentrée, enfin il va essayer. Et moi aussi. Trouver du boulot. Ah oui, sauf que je n'ai pas de mode de garde. Impossible de dire "disponible immédiatement". On peut dire "disponible dès que je trouve une solution" ?
Reste à poser ce qui me reste de congé parental et croiser les doigts. Ou alors, j'attends septembre 2014 (entrée de la Boubou à l'école) pour rebosser et on mange des pâtes (enfin pas moi, je suis au régime). Wait and see.

Voilà, le blog repart, mais en mode diesel. J'ai l'impression de n'avoir strictement rien à vous dire d'où la banalité de ce billet. Mais ça reviendra.

P.S : J'ai perdu 4 kilos. Youpi.

Vous aimerez aussi...

0 commentaires

Newsletter