Parce que vous le valez bien

17 octobre

Images-2013-2389-copie-1.JPGArticle initialement publié sur mon premier blog
Je devrais commencer par présenter des excuses pour ma si longue absence. Mais, vous l'avez surement compris, elle était nécessaire et presque vitale.
Et elle va continuer parce qu'aujourd'hui, je ne peux plus m'épancher sur ces pages.
 
Après la reprise d'une activité professionnelle, un raz de marée est passé sur ma vie. Sans entrer dans les détails, j'ai continué mon CDD où j'ai retrouvé une belle confiance en moi et j'ai compris plein de choses.
Des choses sur moi, ma famille, mes enfants. Des choses que je devais changer si je ne voulais pas rester cette vieille aigrie hargneuse que j'étais devenue, un brin parano aussi, je dois bien l'avouer.
 
Ma vie a donc changé. Je n'ai hélas pas pu garder ce travail et cette équipe que j'aimais (pour d'obscures raisons budgétaires) mais j'ai gardé les ami(e)s que je m'y étais fait.
Dans quelques mois j'aurais repris mon nom de jeune fille (oui...) et croyez-moi, pas une minute je ne regrette ce choix même si tous les jours c'est difficile, insoutenable. Certains diront que je ne me suis pas assez battue, d'autres au contraire, que je me suis suffisamment battue. Ce ciment, cette base, ces fondations qui auraient pu soutenir notre édifice, il n'y en avait pas assez.
Peu importe, c'est une décision et c'est la mienne.
 
Les enfants vont bien et poussent comme des champignons. On ne peut plus parler de Haricot, ou alors c'est un Haricot géant.
Quand à la Fève, ma Boubou, elle a découvert les bancs de l'école et après deux semaines difficiles, elle s'y plait enfin.
Ils sont toujours aussi chiants et beaux. Ce sont mes enfants.
 
Voilà, à part ça, je vais bien hein. Sur les 8 kilos perdus, j'en ai repris 3 (putain), c'est donc que je vais mieux.
Ça me manque d'écrire ici. Parfois, je pense à une bonne blague ou j'écoute celle des enfants et j'ai envie de vous raconter.
Mais je ne peux pas, je ne peux plus. Même si je change de nom, de bannière.
Vous me manquez, sachez-le et je ne vous oublie pas. Ni vous, ni vos commentaires qui ont si souvent ri et pleuré avec moi. Facebook aussi, le pendant de ce blog, me manque.
 
Une bonne âme est passée par ici (je vous précise à toutes fins utiles que c'est une personne qui a pris part à mon conflit intime, mais n'est pas mon ex). Quelqu'un que j'ai beaucoup apprécié. Selon cette bonne âme "Nanette n'a fait que se plaindre, sur son blog et sur les réseaux sociaux du fait qu'elle s'occupait sans cesse de son enfant".
Cette bonne âme est une charogne, bien entendu. Qui n'a rien compris aux blogs de mères et qui n'a pas d'humour.
La justice, fort heureusement, sait ce qu'est un blog. La justice m'a empêché de supprimer un à un ces billets, 5 années de ma vie. Et je l'en remercie.
Et s'il faut encore les défendre, mes billets, mes précieux, je le ferai bec et ongle.
 
Voilà pourquoi je ne peux pas décrire ici tous ces petits bonheurs qui font que ma vie est tout de même belle.
 
J'espère que vous allez tous bien, je me fais rare, mais je suis tout le monde et je vous vois(alors ne mettez pas vos doigts dans vos nez, c'est laid).
 
A très vite.
Ce n'est pas un adieu (il manquerait plus que ça !).

Vous aimerez aussi...

18 commentaires

  1. contente de lire ce billet et j'espère que tu reviendras vite nous voir

    RépondreSupprimer
  2. Chère Nanette, j'ai découvert ton blog quand tu couvais encore ta fève, cela fait donc quelques années déjà. J'ai suivi avec impatience et émotion - comme un feuilleton! - toutes tes aventures et
    ai apprécié billet après billet ton humour, ta finesse, ton intelligence, ton humour (je l'ai déjà dit?).
    Je suis triste de te voir t'en aller, peut-être. Mais je suis heureuse de savoir que tu vas bien. C'est le plus important.
    Tout de bon pour la suite et des bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Heureuse de te lire ça me manquait énormément!!!! reviens nous vite bise

    RépondreSupprimer
  4. Nanette,
    Je suis contente de savoir que tu va bien.
    Mais triste de savoir que tu ne publieras plus...
    J'ai beaucoup aimé tes billets, c'est vrai ils m'ont fait rire et même les larmes aux yeux...
    Je te souhaite tout le bonheur que tu mérites.
    En espérant tout de même pouvoir a nouveau te lire un jour.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Je ne comprends pas tout , et pourtant je t'aime tellement toi et ton blog ! tu n'as plus le droit d'écrire légalement sur ton blog , c'est ca que tu nous dis ??? mais pourquoi je ne comprends pas
    , tu me faisais tellement rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses


    1. Si, si, légalement je peux écrire où je veux :)


      Ce blog ne ferme pas, je pense à écrire de temps en temps mais je dois me censurer un peu, alors qu'au fond de moi, j'aurais envie d'en dire plus.


      Mais je reviendrai de temps en temps, ça c'est promis.



      Supprimer
  6. Contente de te lire. Prends soin de toi. La vie n'est pas un long fleuve tranquille parait il. Des bises.

    RépondreSupprimer
  7. je ne savais pas ... je n'ai pas vu passer la charogne mais je vais bientôt être dans ton cas.. ou pas ... continuer à me battre... ou pas ? that is the question ... en tout cas donne des nouvelles
    ... une lectrice de l'ombre :-)

    RépondreSupprimer
  8. Lectrice discrète mais fidèle, je t'envoie plein de courage et espère revenir te lire de temps en temps !
    Prends soin de temps
    Steph

    RépondreSupprimer
  9. Merci de nous avoir donné des nouvelles. Je te souhaite plein de belles choses pour la suite.

    RépondreSupprimer
  10. Coeur sur toi et fuck aux charognes !
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Ma chère Nanette, je peux enfin lire ton billet. J'y sens beaucoup de force et je te sais courageuse. Je t'envoie plein de baisers bretons.

    RépondreSupprimer
  12. Toutes les semaines, je viens faire un tour ici depuis si longtemps, je m'inquiétais de toi, même si je ne te connais pas (mais tu aimes Sissi alors tu as tout mon respect! :) )
    Merci d'être venue nous faire un coucou et beaucoup de courage pour la suite, tu as l'air prête, autant que tu puisses l'être!
    A bientôt, j'espère!

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Nanette...
    Je ne sais plus si j'ai déjà commenté ton blog mais je le suivais avec assiduité, et continuais à espérer ton retour... Ce soir, comme périodiquement, j'ai cliqué et le suis heureuse d'avoir de tes
    nouvelles, que tu traces ta route et reprends le dessus.
    La vie n'est pas un long fleuve tranquille alors courage et reviens nous vite dès que tu pourras...
    Merci pour ce petit signe à tes lecteurs

    RépondreSupprimer
  14. Merci de nous donner de tes nouvelles! Je m'inquiétais depuis presque un an mais me voilà rassurée. Tu sembles prête à profiter de ta nouvelle vie! Reviens vite nous en raconter des petits bouts
    sans crainte de prêter le flanc aux charognes!

    RépondreSupprimer
  15. Prends soin de toi mais comme dit Marjo je te sens forte!!

    RépondreSupprimer
  16. Je n'étais pas venue depuis longtemps ici et je viens de voir ton nom chez Caro et,du coup, j'ai poussé la porte et j'ai vu que tu étais repassée!
    Plein de changements dans ta vie donc prends le temps de digérer tout cela et reviens "t'épancher" sur tes malheurs et tes bonheurs de maman et peut-être d'amoureuse un jour prochain car perso, je
    suis toujours là ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Merci Nanette de nous dire enfin. Après t'avoir suivi pendant plus de deux ans presque quotidiennement, je me suis inquiétée de cette longue absence. Si je comprends bien un séisme a secoué ta vie.
    Courage alors, les raz-de marée sont souvent pour le mieux. A une prochaine et belle continuation à toi et tes loustics.
    Clarisse

    RépondreSupprimer

Newsletter