J'apprends à coudre avec Zumeline

26 juin

J'ai un scoop pour vous : j'ai une machine à coudre depuis presque 10 ans. Cette machine, une Toyotanoire, je l'ai désirée et je l'ai reçue en cadeau participatif pour un Noël.

J'ai rénové un pied de machine en fer forgé Singer et j'y ai fixé un plateau en bois pour poser la machine dessus. Ça faisait super beau. Et ça prenait bien la poussière 👌.
J'ai essayé d'apprendre seule à m'en servir, avec le petit mode d'emploi minimaliste, en vain. Et puis un après-midi d'été, ma copine Perlipo m'a montré comment enfiler la machine, faire des coutures droites, installer la canette. "Il faut t'exercer encore et encore, c'est le secret !" m'a dit Perlipo. Et puis elle est partie vivre aux US et moi j'ai laissé tomber. J'ai coincé mon fil une ou deux fois et je me suis lassée.

Ma Toyota m'a suivie dans tous mes déménagements : mon changement de vie, l'appartement de Chéri-Chéri, notre première maison puis notre maison actuelle. J'avais remis la petite housse dessus pour éviter la poussière donc elle n'avait pas pris une ride. Et j'avais toujours cette envie de coudre. Oh rien de bien sophistiqué pour commencer, mais j'avais envie de coudre, d'apprendre seule puis avec mes enfants.
Ma Toyota Jet Black 224

Cette envie est revenue en force quand j'ai vu et testé une machine électronique Pfaff, avec les réglages qui se font tout seuls, le bel écran qui s'éclaire... Il me fallait cette machine, mais la qualité a un prix et puis pourquoi acheter une si belle bécane quand on ne connait pas les bases ? 
Alors j'ai décidé de trouver un cours, un VRAI cours de débutant et d'apprendre à conduire sur une boîte manuelle avant d'acheter une boîte auto ! Ma Toyota a poussé un ouf de soulagement quand elle a su qu'elle ne finirait pas sa vie dans le placard.

Je ne compte plus les "cours de couture débutants Essonne" tapés sur Google. Je ne sais pas comment j'ai fait pour passer à côté de Zumeline. Mystère des internets. Mais je l'ai enfin trouvé mon cours de couture pour débutant "Prendre en main ma machine à coudre". Un cours de 2 heures, un dimanche matin. On amène sa machine ou on s'en fait prêter une, c'était pour moi. 
C'était l'occasion aussi de faire une activité sympa et sans enfant, d'avoir un peu de solitude pour la première fois depuis la naissance de bébé Tanguy (parce que le dentiste ou la sage-femme ça ne compte pas hein). Ni une ni deux, j'ai réglé mon atelier en ligne (40€) et rempli mon Google agenda pour ne pas oublier (je n'ai pas récupéré la totalité de mes capacités cérébrales d'avant bébé !).

Dimanche matin, me voilà donc en voiture pour Juvisy sur Orge, avec ma Toyota posée sur le siège passager.
Le cours avait lieu Chez la Bourgeoise d'en face, un lieu associatif vraiment très agréable, une vraie maison avec un jardin décoré façon bohème... On y apprend à coudre, mais pas que !

Chez la bourgeoise d'en face, Juvisy sur Orge

A l'entrée du jardin : "Je suis différente et je vais bien"❤
Dans la salle de couture, chacun a une table pour poser sa machine, de la place pour couper, coudre, repasser. La pièce est baignée de lumière, je choisis une place près de la porte, à côté d'une autre participante, venue avec une Singer manuelle également. La troisième participante a pu utiliser une des machines de Julie, notre super animatrice.
Parlons-en de Julie ! Elle nous a mises à l'aise dès le départ. Nous avons commencé à 10 heures passées et avons papoté un peu en fin d'atelier.
Elle a su naviguer entre nous trois et nos trois machines différentes pour nous apprendre à mettre en marche nos belles endormies et à maîtriser LE truc qui m'agaçait depuis longtemps : LA CANETTE. 

Les tables à couture

En bleu, un coussin  de couture : projet réalisé lors des ateliers ENFANTS ❤
La première heure a été intense mais très très agréable. Chaque point réalisé, chaque emballement de la machine, chaque pression de la pédale sous nos pieds a été un vrai plaisir. Julie nous a également fait réaliser l'importance du repassage en couture.
Nous avons beaucoup ri et souri. C'était un excellent moment.
Julie nous a laissé choisir le tissu de notre premier ouvrage : un marque-page en tissu. J'ai choisi du tissu madras, découpé dans une nappe.
A partir de là nous avons tout fait : découpe, couture pas à pas, repassage, finitions, surpiqûres. Il y a  eu quelques points d'arrêt approximatifs, quelques "oh, j'ai un truc de coincé" mais nous avons toutes réussi à réaliser ce projet. 

Je suis ressortie de cet atelier avec une envie furieuse de recommencer, de me perfectionner pas à pas et surtout de prendre du temps pour moi pour apprendre. C'est d'ailleurs la devise de La Bourgeoise d'en Face "Réapprendre à prendre du temps".

La canette, ce Graal enfin atteint (oui j'exagère) 
On n'oublie pas le guide-fil sinon c'est la cata !



Un marque-page qui annonce nos vacances

La suite ? La suite ce sera d'autres ateliers chez Zumeline. J'aime l'ambiance, la proximité avec la maison, la possibilité d'y aller le samedi, certains dimanches et certains mercredis pour ma Boubou. Il faut que je budgete ça pour la rentrée (il existe des forfaits où les ateliers reviennent moins cher).
J'ai dans la tête des projets que j'ai hâte de pouvoir réaliser seule : une couverture patchwork, le Nanette Bag (un patron de Perlipo qu'elle a nommé comme moi❤), une robe de baptême pour Petite Fleur... mais pour ça je dois maitriser pas mal de techniques et travailler !
J'ai reçu le lendemain plein de conseils et le pdf pour refaire mon marque-page à la maison.

Merci à Julie pour sa bonne humeur et sa patience, je vous recommande Zumeline plus que chaudement (il ne s'agit pas d'un partenariat, sauf amical et bienveillant).

°
°
°
°
°
°
Pour en savoir plus :

La boutique Zumeline (les créations handmade de Julie)



Vous aimerez aussi...

0 commentaires

Newsletter